Le marché de le Bande dessinée (BD) un parcours discontinu.

Le marché de le Bande dessinée (BD) s’est plutôt bien porté pendant longtemps au Maroc. La locomotive de la BD été en général multilingues, des œuvres arabes (GOLDORAK, BISSAT-ERRIH, TARZAN,

Tarzan arabe
Tarzan arabe

des magazines du golf arabe tel que « MAJID » et « BASSEM », etc.) aussi des œuvres en français principalement Pif, MARVEL et des bande dessinées classiques genre Tintin et Astérix sans oublier les éditions Disney toujours en présence.

A partir des années quatre-vingts dix le marché de la BD s’effondre et perd du terrain, et seules quelque séries et Magazines (genre Majid et Disney) assure la survie, pourquoi ? C’est la grosse question.

Actuellement le prix des Bande dessinées sont en moyenne entre 10% plus cher qu’en Europe.

2 commentaires Ajoutez le votre

  1. Il y a pas mal de pages facebook qui utilisent la bande dessinée pour transmettre leurs messages,  » le muslim show’ en est un exemple , donc je vois pas d’effondrement de cet art, je pense qu’il a tout simplement migré des papiers vers le format numérique

    1. marocomics07 dit :

      La migration vers le numérique c’est à partir des années 2000 cad après l’apparition d’internet et la vulgarisation des informations sur le net.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *